à la recherche du temps perdu Tome 1 : Du côté de chez Swann (Préface de Jean Milly ; Présentation de Bernard Brun et Anne Herschberg Pierrot)

À propos

Le plaisir de la lecture, l'heure du thé, le drame du coucher... Par l'évocation d'innombrables moments tour à tour délicieux, humiliants, érotiques, décevants, Proust nous invite à prendre part à ses réflexions dans ce premier volume de la Recherche, où les souvenirs d'enfance («Combray») et les premiers instants de l'adolescence («Noms de pays») encadrent le récit des amours d'un riche collectionneur et d'une demi-mondaine («Un amour de Swann»). À la manière de Schéhérazade dans Les Mille et Une Nuits, le romancier dévoile une histoire merveilleuse et complexe, qui nous conduit des jardins enchanteurs d'un village français aux sombres ruelles parisiennes, en passant par les feux de l'opéra et les salons aristocratiques. Nous y suivons son narrateur-héros qui cherche à étancher sa soif de ravissement et prenons part à sa quête toujours renouvelée du sens de la vie.


Rayons : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature
Rayons : Littérature > Œuvres classiques > Période moderne (< 1799)


  • Auteur(s)

    Marcel Proust

  • Éditeur

    Flammarion

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    13/03/2024

  • Collection

    Gf

  • EAN

    9782081226982

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    688 Pages

Infos supplémentaires : Broché  

Marcel Proust

1871-1922 - Fils d'un médecin réputé, Marcel Proust naît à Paris dans une famille fortunée qui lui assure une vie facile et lui permet de fréquenter les salons mondains.
Après des études au lycée Condorcet, il devance l'appel sous les drapeaux. Rendu à la vie civile, il suit à l'Ecole des Sciences politiques les cours d'Albert Sorel et de Leroy-Beaulieu ; à la Sorbonne ceux de Begson dont l'influence sur son oeuvre sera majeure.
Vers 1900, il part à Venise et se consacre à des questions d'esthétique. Il publie une traduction du critique d'art anglais Ruskin (1904) dont les conceptions le marqueront. Après la mort de ses parents, sa santé se détériore. Il vit en reclus et s'épuise au travail. En 1919, il reçoit le prix Goncourt pour "A l'ombre des jeunes filles en fleurs". Trois ans plus tard, une bronchite l'emporte.

Découvrez un extrait PDF
empty