La République des imposteurs : Chronique indiscrète de la France d'après-guerre (1944-1954)

À propos

La république des mythomanes.
Tombée dans un trou de mémoire, la IVe République n'est souvent connue que par sa crise finale qui déboucha sur l'avènement de la Ve. Ses débuts, dans le sillage de la Libération, constituent pourtant l'une des périodes les plus folles de l'histoire contemporaine. Comme le Directoire après la Terreur, elle vit s'édifier d'immenses fortunes sur le crime et la corruption. Des carrières fulgurantes se bâtir sur l'imposture avant de s'effondrer dans la honte. Et même d'anciens collaborateurs parvenir au sommet de la hiérarchie judiciaire... Grâce aux procès de l'épuration !
À tous les étages de la société, le travestissement est alors l'artifice le plus usité pour s'adapter aux temps nouveaux.
De l'escroquerie consistant à s'inventer un passé de résistant jusqu'au cas - unique dans l'histoire parlementaire - d'un complice des nazis (Jacques Tacnet) parvenant à se faire élire député sous une fausse identité (Jacques Ducreux), en passant par l'invention de faux complots (le Plan bleu) et la dissimulation d'authentiques séditions (comme celle dite de la Pentecôte), rarement communauté ne se sera autant menti à elle-même ni chaque citoyen à son voisin avec une telle audace... Et pour tout dire, pareille impunité !
C'est cette histoire jamais racontée, reconstituée à partir d'archives oubliées ou non encore consultées (en particulier celles de Jacques Foccart) que retrace La République des imposteurs. À l'heure où la défiance revient en force dans le débat public et où l'accusation de mensonge est celle que les Français lancent le plus volontiers au visage des " princes qui [les] gouvernent " (Michel Debré), ressusciter cette période s'imposait. Au-delà de contextes institutionnels, politiques, sociologiques, foncièrement différents, elle nous dit beaucoup de ce que deviennent les hommes de l'ombre dans les moments de transition. Lesquels sont aussi nécessairement des temps de confusion.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Guerre froide (1945-1989)


  • Auteur(s)

    Eric Branca

  • Éditeur

    PERRIN

  • Distributeur

    INTERFORUM

  • Date de parution

    21/03/2024

  • EAN

    9782262097608

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    320 Pages

  • Longueur

    21.2 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    2.7 cm

  • Poids

    400 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Eric Branca

  • Naissance : 1-1-1958
  • Age : 66 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Éric Branca est rédacteur en chef à Valeurs Actuelles. Il a publié, entre autres, Le Roman de la droite (Lattès, 1998), De Gaulle (Molière, 1999) et, en collaboration avec Bernard Debré et Jacques Vergés, De la mauvaise conscience en général et de l'Afrique en particulier (Lattès, 2002). Depuis 1999, il est directeur de la rédaction de L'Album de l'année (éditions Valmonde). Arnaud Folch est grand reporter à Valeurs Actuelles. Il a publié (en collaboration avec Éric Branca), Les Présidents de la République (Molière, 2001).

empty