À propos

Pour la première fois, sont rassemblés les textes et les croquis de jeunesse de Nicolas de Staël, récit de son voyage fondateur au Maroc.
Pour la première fois, sont rassemblés les textes et les croquis de jeunesse de Nicolas de Staël, récit de son voyage fondateur au Maroc, qui dura 15 mois de juin 1936 à octobre 1937 : quatorze lettres écrites à ses parents adoptifs, un cahier d'écolier où il dessinait et écrivait ses pensées et observations pêle-mêle, ainsi qu'un reportage sur le Maroc de quarante feuillets intitulé Les Gueux de l'Atlas, dont la moitié a été publié dans la revue belge de l'un de ses amis.

La deuxième partie, inédite, a sombré dans l'oubli pendant près de quatre-vingt ans avant de ressurgir en 2016.

Nous publions ici la totalité du manuscrit.

Âgé de 23 ans, Nicolas de Staël écrit ce qu'il découvre et observe dans ce pays qui le fascine. L'élan nécessaire à la création est visible dans ses mots. La couleur, la lumière, l'espace, la musique, la joie, le doute, le risque, les questions profondément humaines et l'attention aux injustices sociales constituent le ferment de l'oeuvre à venir. Les réflexions qui s'imposent au jeune artiste qui s'engage dans la peinture et voudrait rassurer ses proches apparaissent ici dans leur étonnante vérité.

Et nous, lecteur, observons à quel point l'oeuvre de Nicolas de Staël est esquissée ici à travers la langue unique de celui qui a su voir et dire avant de peindre.


Rayons : Littérature > Récit > Récit de voyage


  • Auteur(s)

    Nicolas de Staël

  • Éditeur

    ARLEA

  • Distributeur

    INTERFORUM

  • Date de parution

    05/10/2023

  • Collection

    La Rencontre

  • EAN

    9782363083494

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    182 Pages

  • Longueur

    20.7 cm

  • Largeur

    12.7 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    220 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Nicolas de Staël

  • Naissance : 1-1-1914
  • Age : 110 ans

Né en 1914 en Russie,  ls d'un général proche du Tsar qui choisira l'exil au moment de la Révolution, orphelin
très tôt, Nicolas de Staël fera ses études en Belgique, chez les Jésuites puis à l'Académie des Beaux-Arts. Mais les
vraies années de formation sont des années de voyage, en Espagne puis au Maroc où il rencontre Jeannine Guillou
et en Italie. Les années de « la vie dure », à son retour en France en 1938, n'entament en rien sa vocation de peintre.
Son attachement à sa nouvelle famille (il s'est remarié en 1946 avec Françoise Chapouton), ses compagnonnages
littéraires (René Char, Pierre Lecuire), la gloire et l'aisance qui lui viennent après sa première exposition à New
York en 1953, ses amours (pour Jeanne Polge devenue son modèle), son art même ne su sent pas à apaiser sa soif
de lumière. Il choisit de mettre  n à ses jours en mars 1955.

empty