Michel Deguy : l'allégresse pensive

À propos

En mai 2006, des écrivains, des poètes, des philosophes et des critiques se sont retrouvés à Cerisy pour travailler en compagnie de Michel Deguy sous la bannière de «l'allégresse pensive» empruntée à Milton.
Au fil des interventions et des conversations, une réflexion collective s'est construite qui prenait son départ dans les poèmes et les thèses théoriques d'un poète influent qui refuse qu'on sépare l'acte de création de l'instance critique. En effet, au-delà des lieux communs de plus en plus fréquents sur poésie et philosophie, au-delà de la reprise de ces thèmes par la vulgate, la poésie comme la poétique de Michel Deguy sont en pensée. Elles sont de la pensée, elles sont pour la pensée, elles sont en pensée. Elles définissent un «régime» de la pensée. D'où une série de questions:
Si le poème pense, comment penser en poèmeoe Quels sont alors les effets de la pensée sur le poème et du poème sur la penséeoe Et comment penser les rapports d'une poésie pensive et de la poétiqueoe Si la poésie n'est pas seule, quels sont ses liens avec les autres artsoe Qu'en est-il du poème à l'ère du «culturel»oe Comment l'écrire et comment le lireoe Si la poésie enfin a rapport avec la croyance, comment dire le rapport de la croyance poétique et du «sans retour» si l'on désigne par là le mouvement de sortie du religieuxoe
Les interventions du colloque sont exposées selon l'ordre des raisons. Elles sont précédées d'un récit: L'Hexaméron à l'endroit.

Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Pamphlet, Maximes, Pensées, Portraits

  • Auteur(s)

    Martin Rueff

  • Éditeur

    Belin

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    21/11/2007

  • EAN

    9782701145358

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    575 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.6 cm

  • Épaisseur

    3.1 cm

  • Poids

    696 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty