À propos

C'est avec de nouvelles lunettes que les historiens proposent, depuis les années 1980, de rendre compte d'un XIXe siècle composite, hybride, pluriel, désormais " masqué " par un siècle d'interprétations. Un siècle fait de bouleversements profonds, discontinus, inégalement perçus et vécus, mais décisifs. Renouvellement des perspectives, décloisonnement des échelles, éclatement des catégories enracinées : autant d'invitations passionnantes à redécouvrir le passé avec un regard neuf.
Le désenchantement qui accompagne notre modernité nous rend plus attentifs à celui des hommes et des femmes qui, en plein XIXe siècle, doutaient des vertus du progrès, des fantasmagories de la technique et de la toute-puissance du sujet rationnel - autant de grands récits devenus hégémoniques, mais dont l'épuisement récent a profondément renouvelé le regard sur ce siècle.
Depuis une trentaine d'années, les historiens insistent sur les multiples possibles qui se sont entrouverts alors et qui portaient en eux les germes d'une émancipation qui ne s'est pas produite. Ils repensent en profondeur les chemins de l'industrialisation et les conflits qu'elle a engendrés, ils restituent les mutations du temps et de l'espace perçus, ils déconstruisent les illusions de la culture " démocratique " et d'un " universalisme " exclusivement blanc et masculin, ils retracent aussi les formes plurielles de l'expérience coloniale, entre violences extrêmes et accommodements...
Ce sont tous ces déplacements historiographiques, et bien d'autres encore, dont cet ouvrage propose un magistral panorama, à la fois savant et vivant, ancré dans la chair du passé et soucieux de mieux faire prendre au lecteur la mesure de ce qui nous sépare et nous rapproche de la société de ce temps. Ce livre conserve du XIXe siècle son désir de récapituler - sans enfermer -, du XXe son optimisme mesuré, du XXIe son inquiétude réflexive.


Sommaire

Remerciements
Introduction
1. Miroirs du siècle
L'impossible identité du XIXe siècle
Le siècle de l'histoire
Des
Annales à la " crise de l'histoire "
Mythologies et usages du XIXe siècle
Évanouissement ou réinvention ?

2. Les voies sinueuses de la modernisation
Un nouvel agir technique. Innovations, progrès et controverses au xixe siècle
L'énergie et la vie : le XIXe siècle et le triomphe de l'économie minérale ?
Proto-industries, révolutions industrieuses ou industrialisation douce ? La " révolution industrielle " en question
Le travail, la discipline et les organisations
Santé et pollutions à l'ère industrielle
Paysages, mutations des campagnes et mobilité des hommes
Ruptures métaboliques et nouvelles pratiques urbaines

3. Modernité(s) culturelle(s)
Accélération et recomposition du temps
Sens, sensibilités, émotions : des révolutions silencieuses
Pacification et seuils de tolérance à la violence
Désenchantement du monde ou recomposition des croyances ?
Vers une culture démocratique ?
" Société du spectacle ", société des images ?
Entre culture de masse et modernité esthétique

4. Le siècle des identités
Individu, individualisme, individualisation
Femmes, genre et famille
Du genre à la masculinité
Catégories et identités sociales
La nation : constructions et emboîtements

5. Un siècle d'émancipation ? Politisation et révolution
La politisation populaire en débat
Du suffrage à la politique informelle : les chemins de la politisation
L'impensé de la représentation : des femmes aux colonisés
Révolution, république et utopie : émancipation et discontinuité

6. Construction de l'État et société civile
L'État et les nouvelles ingénieries du politique
Marché et intervention : les relectures de l'État régulateur
L'État, l'autorité et les conflits
Genèse de l'État social et des " services publics "
Élites, fonctionnaires et agents. Nouveaux regards sur l'histoire sociale de l'État au XIXe siècle. L'invention de la laïcité

7. Entre violences et accommodements. Le siècle de la colonisation en débat
Des études postcoloniales à la nouvelle histoire impériale
Gouvernement, ordre colonial et " mission civilisatrice "
Massacres, guerres et formes ordinaires de la violence
Rencontres, genre et métissage
Industrialisation, travail et formes du capitalisme colonial
Outils d'Empire, entre autonomie et résistances
La France entre impérialisme écologique et environnementalisme colonial ?

Conclusion.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire


  • Auteur(s)

    Emmanuel Fureix, François Jarrige

  • Éditeur

    La Decouverte

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    12/03/2015

  • EAN

    9782707171573

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    391 Pages

  • Longueur

    22.2 cm

  • Largeur

    13.6 cm

  • Épaisseur

    2.8 cm

  • Poids

    403 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Emmanuel Fureix

Emmanuel Fureix est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Paris-XII. Il travaille sur l'histoire de la mort et de la violence, des protestations collectives, les cultures, pratiques et rituels politiques.

François Jarrige

  • Pays : France
  • Langue : Francais

François Jarrige est maître de conférences en histoire contemporaine. Il est l'auteur de Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences (La Découverte, 2014) et coauteur, avec Thomas Le
Roux, de Face à la puissance. Une histoire des énergies alternatives à l'âge industriel (La Découverte, 2020).

empty