À propos

La Guerre et la Paix, un « Goûter Philo » pour réfléchir sur ce que sont, philosophiquement, ces deux notions. Il y a des gens sur Terre qui veulent la guerre. Et il y en aura sûrement toujours. Mais il y a beaucoup plus de gens qui veulent la paix. La plupart des hommes détestent la guerre et ils ont très bien compris comment construire la paix. Alors qu'est-ce qui se passe oe
La loi du plus fort a longtemps dirigé le monde, puis on a établi des règles. De plus, la paix et le partage qui permet de l'instaurer ne sont pas dans la nature de l'homme, qui a toujours aimé le pouvoir et la possession. Certains disent qu'ils font la guerre pour préparer la paix de demain. La paix n'est-elle donc pas un combat de tous les instants oe


Rayons : Jeunesse > Livres documentaires > Dictionnaire / Encyclopédie


  • Auteur(s)

    Brigitte Labbé, Michel Puech, Pierre-françois Dupont-beurier, Jacques Azam

  • Éditeur

    MILAN

  • Distributeur

    HACHETTE

  • Date de parution

    12/04/2007

  • Collection

    Les Gouters Philo

  • EAN

    9782745926609

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    56 Pages

  • Longueur

    18.8 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Poids

    176 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Relié  

Brigitte Labbé

Brigitte Labbé (domiciliée à Paris, dans le 14e arrondissement) a longtemps travaillé dans le marketing. Désormais, elle se consacre à l'écriture et anime des goûters philo dans les écoles, les librairies, les bibliothèques, et ce, aux quatre coins de la France. « Les Goûters Philo » sont illustrés par Jacques Azam (domicilié à Toulouse), qui signe également des BD d'humour chez Milan.

Pierre-François Dupont-Beurier

Pierre-François Dupont-Beurier est né en
1975. Professeur agrégé de philosophie,
il vit à Paris et enseigne dans un lycée du
4 e arrondissement.

Jacques Azam

  • Naissance : 1-1-1961
  • Age : 63 ans

Jacques Azam est né en 1961 à Carnaux dans le Tarn. Enfant, il feuillette Spirou et Pilote mais aime surtout lire Tintin. Plus tard, ce sont les dessins de Claire Bretecher, de Reiser et de F'murr qui lui donne envie de dessiner. Le petit Jacques Azam est un élève moyen et, après une année de fac en administration économique et sociale, il cesse ses études et commence à dessiner de plus en plus. Il est alors plus intéressé par le dessin humoristique et le dessin de presse que par la bande dessinée. C'est finalement dans la presse et l'édition jeunesse ,qui lui paraît alors bien plus ouverte et plus riche graphiquement, qu'il commence à publier ses dessins. Après 4 ou 5 ans de strips BD dans l'hebdo "Les Clés de l'actualité junior" chez Milan presse et il désire en faire un album. Lorsque Milan s'ouvre à l'édition de bande dessinée, il entre immédiatement dans le cercle des auteurs-phares de la maison avec la parution de "Cultiver la fleur qui pue", "Faxer une andouillette et autres bêtises" ou encore "Zinzin des bois". Il poursuit d'ailleurs encore aujourd'hui la prépublication des histoires de "Chico Mandarine" dans le magazine "Capsule Cosmique". Il croise Lewis Trondheim à quelques reprises avant de lui proposer de travailler avec lui, un soir, dans le métro parisien, en revenant du Salon de Montreuil. Jacques lui propose "Scoops à gogo" pour sa collection Shampooing et ils travaillent le projet ensemble.
Pour écrire et dessiner ses bandes dessinées, il tire son inspiration des gens qui l'entourent, ses enfants, bien sur, mais aussi les adultes et leurs comportements.
Il se dit également influencé par l'humour et l'esprit de cinéastes comme Jaoui et Bacri, et les textes de Pierre Desproges. En BD, Il apprécie le travail de Riad Sattouf, Lewis Trondheim, Sfar et De Crecy. En littérature jeunesse, ses préférences vont au trait vif et inventif de Serge Blochet et à la précision et la fausse simplicité des dessins de Marc Boutavant.
Jacques Azam varie volontiers les plaisirs. La presse et l'édition jeunesse lui paraissent bien se compléter avec le travail d'auteur de BD. Il est particulièrement enchanté par les nouvelles expériences graphiques. Pour l'instant, il réussit avec succès à mener de front ses différents travaux. Jacques Azam vit aujourd'hui à Toulouse avec son épouse Véronique, son fils Elie, 10 ans, et sa fille Emma, 5 ans.

empty