À propos

Le nouveau corps confie au sport son souffle, son coeur, sa sueur et sa fatigue, ne travaille presque plus de force mais sur des codes ; hygiénique, hydraté, sanitaire et aseptique, rectifié par les remèdes et la prédiction médicale, il repousse la mort de trente ans et l'antique souffrance quasi définitivement.

Comment ces corps si vite changés en moins d'un demi-siècle habiteraient-ils le même monde, sentiraient-ils par les mêmes sens, logeraient-ils la même âme que l'ancienne chair accablée ou repue, verbeuse, rigide et trop vêtue en raison de la honte ou du froid, soumise au labeur et non à l'exercice, à la morale plus qu'à la médecine, dont la philosophie de nos pères a parlé ?

Une étude originale et brillante de la situation des corps humains et de leurs sens dans les sociétés contemporaines qui ouvre la voie d'une magistrale philosophie de la sensation, au coeur de la pensée de Michel Serres.

Michel Serres (1930-2019), membre de l'Académie française et professeur à la Stanford University aux ÉtatsUnis, est l'auteur de nombreux essais philosophiques et d'histoire des sciences. Il a notamment publié Petite Poucette (Le Pommier, 2012) et, dans la collection « Pluriel », Le Parasite, Rome et Relire le relié.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie


  • Auteur(s)

    Michel Serres

  • Éditeur

    Pluriel

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    05/11/2014

  • EAN

    9782818500613

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    480 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2.4 cm

  • Poids

    384 g

  • Support principal

    Poche

Michel Serres

Professeur à Stanford University, membre de l'Académie française, Michel Serres est l'auteur de nombreux essais philosophiques et d'histoire des sciences, dont les derniers, Temps des crises et Musique ont été largement salués par la presse. Il est l'un des rares philosophes contemporains à
proposer une vision du monde qui associe les sciences et la culture.

empty