À propos

L'amitié entre Marina Tsvetaeva et Anna Teskova débute en 1922, lorsque cette dernière invite Marina à une soirée littéraire. Ces lettres témoignent des dix-sept années d'exil de la voix poétique la plus déchirante du XXe siècle. Marina y dit l'amour et la poésie, le maternel et le féminin, la nostalgie, l'arrachement et la solitude, sa foi dans la vie et dans l'homme. De l'infiniment petit à l'infiniment grand, on la suit dans la démesure et l'on perd le souffle devant cette prodigieuse capacité à conjuguer à tous les temps et à tout les modes le verbe aimer.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Marina Tsvétaïéva

  • Traducteur

    EVELINE AMOURSKI

  • Éditeur

    Syrtes

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Date de parution

    13/03/2003

  • Collection

    Litterature Etrangere

  • EAN

    9782845450769

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    340 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Marina Tsvétaïéva

Marina Tsvétaïeva, née en 1892 à Moscou, émigre en 1922, après la Révolution d'Octobre. Après trois ans passés à Berlin et en Tchécoslovaquie, elle se rend à Paris, où elle vit de 1925 à 1938. Refusant « l'esprit de parti », elle n'est acceptée ni par les Rouges, qui l'accusent d'avoir trahi leur cause (notamment dans son recueil Le Camp des cygnes), ni par les Blancs, qui lui reprochent son admiration pour Maïakovski ou Pasternak. Elle retourne ensuite en URSS, et s'y suicide en 1941.

empty