Césaire, Perse, Glissant ; les liaisons magnétiques

À propos

Aimé Césaire. Saint-John Perse. Édouard Glissant. Trois des plus grands poètes de tous les siècles. Pourtant, il nous est difficile d'envisager une entité pareille.

Dans l'ordinaire perception, on les distingue, on les oppose, on les distingue en les opposant. Le contexte historique et politique accuse cette perception d'antagonismes définitifs. L'homme de l'Afrique et de la Négritude. L'homme de l'universel conquérant, orgueilleux et hautain. L'homme des chaos imprévisibles du Tout-Monde. Derrière ces classifications, on sent bien que persiste notre impossibilité à envisager l'unité-diversité, les solidarités conflictuelles, les ruptures qui rassemblent, les écarts convergents.

Dès lors, il nous faut tenter de deviner leur inévitable relation, ces " liaisons magnétiques " qui les rassemble sans les confondre, et qui nourrissent, et leurs mouvements particuliers et leurs musiques secrètes.

La liaison magnétique est rétive aux rapprochements généralisants. Elle est tremblante, légère, subtile, réversible, diffractée et infime. Elle va de notes en contre-notes, de sentiments en longues rêveries. Sa fécondité provient de l'intensité des imprévisibles qu'elle suscite, des déplacements, combinaisons et dispositions nouvelles qu'elle suggère. Césaire. Perse. Glissant.

La magnétique puissance de ces solitaires ne les rend-elle pas finalement solidaires ?

Patrick Chamoiseau Patrick Chamoiseau nous livre ci sa perception très libre de trois des plus grands poètes du vingtième siècle. Une année de lectures et de relectures, au fil des saisons antillaises, des vents, des chaleurs, de la pluie. De notes en contre-notes, au contact de ces forces poétiques, s'ouvre le mouvement océanique d'une conscience qui envisage son pays, dessine les contours de son Lieu, éprouve les événements contemporains, se questionne et questionne sans cesse les mutations imprévisibles et les beautés du monde.



Écrivain majeur de la littérature française contemporaine, prix Goncourt 1992 pour Texaco, Patrick Chamoiseau est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont Chronique des sept misères (1986), Les neuf consciences du Malfini (2009) ou encore Le papillon et la lumière (Philippe Rey, 2011).


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Patrick Chamoiseau

  • Éditeur

    Philippe Rey

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    31/10/2013

  • EAN

    9782848763644

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    309 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Patrick Chamoiseau

Né à Fort-de-France en 1953, Patrick Chamoiseau est l'auteur de romans, de contes, d'essais, de pièces de théâtre ainsi que de scénarios. Son oeuvre crée un imaginaire où se répondent les grands flux du monde dans une langue inédite qui se déploie en poésie depuis l'horreur ineffable du «déshumain» jusqu'à
l'indicible beauté du vivant. Il a publié du théâtre, des romans (Chronique des sept misères, Solibo Magnifique, Biblique des derniers gestes), des récits (Antan d'enfance, Chemin-d'école) et des essais littéraires (Eloge de la créolité Lettres créoles, Ecrire en pays dominé). En 1992, le prix Goncourt lui a été attribué pour son roman Texaco.
Bagne est sa quatrième collaboration aux ouvrages photographiques de Jean-Luc de Laguarigue.

empty