à la recherche du temps perdu Tome 7 : le temps retrouvé (5 CD mp3 ; 15h07 ; texte intégral lu par André Dussollier, Denis Podalydès et Michaël Lonsdale)

À propos

Le Temps retrouvé est Le dernier livre de La Recherche, il se compose du séjour à Tansonville chez Gilberte, de M. de Charlus pendant la guerre et de la matinée chez la princesse de Guermantes ; cette dernière partie, seule, mérite exactement le titre du volume, les deux autres n'étant que des préparations à la découverte finale.
La première section s'ouvre sur le retour à Paris du Narrateur, qui constate son absence de dons littéraires. Mais dans la cour de l'hôtel de Guermantes, c'est le coup de théâtre : butant sur des pavés inégaux, le Narrateur ressent un bonheur semblable à celui que lui avait procuré la madeleine. Il retrouve alors le temps perdu, et comprend que l'oeuvre d'art est le seul moyen d'interpréter ces signes. Il développe ce que sera son esthétique : les matériaux de son oeuvre seront constitués par sa vie passée.
Il a été remasterisé pour former un coffret de 5 CD MP3 d'une excellente qualité sonore.


Rayons : Littérature > Œuvres classiques > Période moderne (< 1799)


  • Auteur(s)

    Marcel Proust

  • Éditeur

    Theleme

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    02/10/2014

  • EAN

    9782878628166

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    16 Pages

Infos supplémentaires : Livre lu  

Marcel Proust

1871-1922 - Fils d'un médecin réputé, Marcel Proust naît à Paris dans une famille fortunée qui lui assure une vie facile et lui permet de fréquenter les salons mondains.
Après des études au lycée Condorcet, il devance l'appel sous les drapeaux. Rendu à la vie civile, il suit à l'Ecole des Sciences politiques les cours d'Albert Sorel et de Leroy-Beaulieu ; à la Sorbonne ceux de Begson dont l'influence sur son oeuvre sera majeure.
Vers 1900, il part à Venise et se consacre à des questions d'esthétique. Il publie une traduction du critique d'art anglais Ruskin (1904) dont les conceptions le marqueront. Après la mort de ses parents, sa santé se détériore. Il vit en reclus et s'épuise au travail. En 1919, il reçoit le prix Goncourt pour "A l'ombre des jeunes filles en fleurs". Trois ans plus tard, une bronchite l'emporte.

empty